Perception du paysage

Une impression colorée,

les fragments de la nature,

l’emprunte de la lumière,

laissent en moi un souvenir qui m ‘émeut.

Le paysage me  propose des constructions invisibles et des interrogations sur les limites de la capacité de voir et de comprendre. Ma perception des éléments fondamentaux qui le composent  vont concentrer mon travail  sur la chimère inaccessible qu’est l’horizon. Celui ci va organiser et structurer mon travail. Il m’offre la possibilité d’effectuer une mise en profondeur ainsi qu’une montée du réel.

Le voyage me permet de découvrir d’autres univers. Il nourrit mes recherches et  démontre que malgré sa richesse et sa subjectivité  il existe une universalité du paysage.